Navigation – Plan du site
Articles
Dossier : Discours rituels en Amazonie

Invention et interprétation : chants de boisson et chants chamaniques chez les Suruí du Rondônia

Cédric Yvinec
p. 151-177

Résumés

Invention et interprétation : chants de boisson et chants chamaniques chez les Suruí du Rondônia. Cet article examine les techniques rhétoriques mises en œuvre par deux genres de chants rituels des Suruí du Rondônia, chants de fête de boisson et chants chamaniques, notamment les écarts par lesquels la langue et l’énonciation rituelles se distinguent du discours ordinaire. Ces procédés rhétoriques trouvent un écho au niveau sociologique, à travers le statut du chamane et celui du grand homme dans ce groupe.

Haut de page

Entrées d’index

Palavras chaves :

cantos rituais, cauinagem, xamanismo

Géographique/ethnique :

Amazonie, Brésil, Rondônia, Suruí

Thématique/disciplinaire :

Anthropologie, Ethnolinguistique
Haut de page

Notes de la rédaction

Manuscrit reçu en septembre 2009, accepté pour publication en janvier 2011

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2016.

Plan

Contextes d’énonciation
L’apprentissage
Le chant comme forme
La langue des chants chamaniques
Le style des chants « humains »
Pragmatique : ironie et insolence
Efficacité et fonctions du chant
Destin des chants et des chanteurs

Aperçu du texte

Dans les ethnographies amazoniennes, sont souvent distingués deux grands genres lyriques. L’un est dénommé « magique » ou « chamanique » selon des critères assez variables : tantôt parce que ces chants sont réputés efficaces, tantôt parce qu’ils recourent à une langue hermétique, tantôt aussi parce que les auteurs de ces énoncés sont des entités surnaturelles, tantôt encore parce que leur énonciation requiert l’usage d’hallucinogènes. L’autre genre lyrique reçoit la qualification, un peu par défaut, de « profane » (par exemple, Surrallés 2003, pp. 225-231) – bien que l’importance rituelle et la richesse rhétorique de ce dernier genre ne soient parfois pas moindres. Il est donc essentiel de saisir ces différences comme un système qui ne se limite pas au niveau rhétorique. Elles peuvent en effet exprimer une opposition entre différentes figures sociologiques, propre au groupe considéré, telles celles du chamane et du guerrier (Viveiros de Castro 1992, pp. 218-248 ; Oakdale 2005). C’es...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Journal de la Société des Américanistes, 2011, 97-1, pp. 151-177

Référence électronique

Cédric Yvinec, « Invention et interprétation : chants de boisson et chants chamaniques chez les Suruí du Rondônia », Journal de la société des américanistes [En ligne], 97-1 | 2011, mis en ligne le 05 octobre 2016, consulté le 24 octobre 2014. URL : http://jsa.revues.org/11713

Haut de page

Auteur

Cédric Yvinec

EHESS/Laboratoire d’anthropologie sociale, 52 rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris [cedricyvinec@yahoo.fr]

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Société des Américanistes

Haut de page
  • Revues.org